Trouver sa place

Dans la vie de tous les jours, il est facile d’oublier toutes les choses incroyables, la myriade de grandes choses, dont nous sommes tous une partie simplement en vertu de l’existence. Parfois, je suis prise par la réalisation extraordinaire que je fais partie de tant de choses qui sont plus grandes que moi. Je fais partie d’une certaine famille; partie de communautés d’amis et de groupes qui partagent des passions et des objectifs communs; partie d’une unité culturelle; je suis, comme vous, une partie de la grande famille humaine. Se mettre au service des autres, particulièrement de gens qui nous ressemble, représente pour moi l’un des moments dans la vie où on peut sentir notre âme vibrer à l’unisson avec une communauté. Il est à ce moment, possible d’avoir trouvé sa place véritable, surtout si votre passion s’aligne justement avec ce groupe.

Trouver sa passion

Une passion dans la vie c’est un rappel de ce qui compte le plus pour vous, au-delà de vos obligations. Une passion vous permet de profiter de ce qui vous appartient entièrement, au-delà du contrôle des autres, et remplit votre vie d’un sens plus profond qui va au-delà de la simple existence. C’est encore plus vrai pour la jeunesse qui est justement à la découverte de sa personne. Ainsi, je crois que les jeunes canadiens ont besoin de vivre une éducation hors du cadre pour développer leur personnalité. Le service communautaire permet pertinemment aux jeunes d’acquérir une expérience qui va au-delà de ce que les écoles ou leur réseau peuvent offrir. Étant confronté directement à la réalité et la beauté des différences humaines, il est ardu de garder des œillères, et c’est entre autres pourquoi la justice sociale et le combat pour le respect des droits de tous sont devenus ma passion.

Aligner sa place et sa passion

Du coup, ma place, c’est pendant la pandémie que je l’ai trouvée; auprès de Children First Canada. Même si j’étais déjà impliquée dans ma communauté, je n’avais pas encore trouvé un groupe de personnes qui, au quotidien, pouvait me rappeler justement que je fais partie de plus, de beaucoup plus. Je m’étais jointe à l’organisation pour un simple événement et le coup de foudre fut instantané. J’étais enfin en compagnie d’autres jeunes convaincus que nous sommes les leaders de demain, mais aussi les leaders d’aujourd’hui. Comme tous à Children First, nous savons que notre voix mérite d’être entendue et c’est ce que nous accomplissons à chaque jour. Entre autres, le Parlement des jeunes canadiens nous permet de discuter directement des sujets qui nous touchent avec nos leaders parlementaires et de leurs offrir nos suggestions. Quant à elle, la Journée nationale de l’enfant sert à célébrer les droits et les accomplissements des jeunes partout au pays. Enfin, tout ce travail permet à chaque jeune qui le souhaite de développer sa personnalité, ses droits et ses capacités en leadership. Ainsi, avec Children First, je sais que je fais une différence concrète dans ma vie, mais aussi dans celle des générations futures.

 Ensemble

Lorsqu’on se trouve dans un passage plus ardu du long chemin de la vie, il peut devenir difficile de trouver sa voix et d’avoir envie de faire des changements. Pourtant, c’est à ce moment que tout peut commencer vraiment, comme pour moi, pendant la pandémie. Véritablement, je dois beaucoup de mon développement personnel et de ma résilience à mon implication sociale. Je vous propose donc de suivre votre passion et de donner à votre communauté; vous découvrirez bien vite que vous serez gagnant. Ensemble, développons notre bonheur et créons les conditions qui nous permettront d’être fiers de notre pays.

_______

Par Mégane Jacques
Étudiante en Sciences de la nature

 

X