Le Collège Laflèche est une institution ursuline. On sent encore cette présence, un leg bien vivant. Parmi les valeurs des Ursulines, on retrouve l’attention à la personne. Une des façons de la vivre passe par l’engagement communautaire. Durant l’année scolaire, plusieurs opportunités de bénévolat sont offertes aux étudiant.e.s du Collège. Dernièrement, les étudiant.e.s ont contribué au succès du Noël du Pauvre de plusieurs manières.

Appels téléphoniques

Des étudiantes se sont rassemblées bénévolement pour faire des appels téléphoniques. À partir des demandes de l’an dernier, elles devaient appeler les gens et valider leur inscription pour cette édition. Au départ, toutes n’étaient pas à l’aise de demander aux gens leurs revenus détaillés lors de ce premier contact téléphonique. Mais peu à peu, elles ont pris de l’assurance. Chaque appel apportait de la joie dans un milieu où les gens étaient reconnaissants qu’on pense à les appeler pour peut-être recevoir un cadeau du Noël du Pauvre.

Inscriptions en personne

Les étudiants ont aussi participé aux inscriptions en présence dans différents lieux de la ville. Ces bénévoles ont pu rencontrer des gens très sympathiques qui, pour l’instant, ont besoin d’un coup de pouce, surtout pendant la période des Fêtes. Ces moments de rencontre avec l’autre ont été riches en apprentissages de toutes sortes. En effet, il n’est pas toujours évident pour les gens dans le besoin de demander de l’aide et certaines situations sont remplies de détresse et de malheur. Et il peut être malaisant de s’immiscer si intiment dans la vie de ces gens. Mais, au final, l’expérience humaine est enrichissante pour chacun.

Collecte dans les rues

Les joueurs de l’équipe de hockey Les Dragons ont également donné leur coup de pouce pour le Noël du Pauvre. Ils ont bravé les intempéries de la météo pour récolter des dons aux coins des rues trifluviennes. Ils ont contribué à la récolte de 43 997,93 $! Lors de leur match de vendredi, les sportifs ont aussi accepté de verser leur part du tirage moitié/moitié à la cause. Et comme ils ont remporté la victoire 10 à 1, le Service aux étudiants a doublé ce montant.

Collecte de fonds

Des étudiant.e.s ont récolté de l’argent auprès de leur entourage afin de remettre ces sommes au Noël du Pauvre. Cette activité leur permet de prendre conscience que des gens vivent des situations précaires et que chaque don compte. C’est une sensibilité à l’autre…et parfois, l’autre n’est pas bien loin. Cette année, au Collège, c’est une vingtaine d’étudiants qui ont fait une demande.

Et les employés ?

Plusieurs ont consenti à un prélèvement sur leur paie. Ces dons totalisent 355$ qui ont été remis lors du téléthon du Noël du Pauvre. Cette année a aussi marqué par le retour des Cuistots de Noël. En effet, certains membres du personnel ont littéralement mis la main à la pâte pour cuisiner de savoureuses gâteries dont la vente a permis de verser plus de 100$ à la cause. Quelques-uns des employés du Collège ont aussi participé aux différentes activités en accompagnant des étudiants dans leur expérience bénévole, pour certains, la première.

Bref, l’importance de s’impliquer dans sa communauté est bien présente au Collège Laflèche. En tant que milieu d’éducation, nous devons faire la différence auprès de nos concitoyen.ne.s et stimuler nos étudiant.e.s à faire de même en leur faisant vivre des expériences signifiantes.

Et ce n’est pas que lors du Noël du Pauvre que les étudiants du Laflèche s’impliquent. Tout au long de l’année, que ce soit à la Friperie du Collège, au comptoir alimentaire, lors de la Journée Porte ouverte, de la collecte de sang ou d’une corvée de ramassage de déchets… les étudiants sont fiers de prêter main forte. C’est aussi grâce à ces engagements que plus tard, nos diplômés ont envie de poursuivre leur implication dans leur communauté. En effet, on les retrouve dans plusieurs secteurs d’activités : dans le milieu artistique ou sportif, auprès des jeunes, dans leur paroisse…

Ensemble, continuons de vivre l’attention à la personne si chère à nos fondatrices, les Ursulines.

______
Par Stéphanie Tremblay
Conseillère à la vie étudiante, volet vie spirituelle et engagement communautaire

 

X